LES JARDINS D'ISSOLE

Un peu de lecture

LES 10 PLANTES LES PLUS DANGEREUSES DU JARDIN

Depuis près de 200 millions d'années, les plantes à fleurs couvrent la terre entière. C'est dire qu'elles ont eu le temps de se prémunir contre les virus, les bactéries, les champignons, les insectes, les mammifères et autres prédateurs. Comment ?
Lorsqu'on ne pas fuir, les substances chimiques répulsives, irritantes et les poisons sont les meilleures armes défensives.
Une excellente petite vidéo, d'1'50", produite par FUTURA-SCIENCES, recense les 10 plantes susceptibles de se retrouver dans votre jardin.
Attention aux consommateurs potentiels que sont les enfants et les animaux. Certaines de ces plantes sont mortelles.
Centre antipoison de Marseille : 04 91 75 25 .

VOIR la vidéo ci-dessous
COMMENTAIRES en descendant dans la page, après la vidéo.
(ci-dessous, il s'agit des fruits du muflier des champs (Misopates orontium))



LE LAURIER ROSE et nombreuses plantes à hétérosides

Les hétérosides ("autres sucres") sont des molécules qui comportent deux parties : une partie "sucre", appelée "glycone" (du gr. glukos = sucré, doux) et d'une autre partie, l'"aglycone" ("a" privatif, non sucré), qui peut être un alcool, un phénol, une lipide, etc.

On distingue plusieurs familles d'hétérosides : cardiotoniques, cyanogénétiques et anthracéniques.

Les H. cardiotoniques renforcent la contraction du muscle cardiaque mais attention, ralentissent son rythme (type de plante : la digitale, substance active, la digitaline). Avec le laurier rose, il suffit de trois feuilles (environ 7 g) pour tuer un chien.

Les H. cyanogénétiques ("qui génèrent du cyanure", par hydrolyse) sont représentés par le laurier-cerise, l'amande amère des noyaux de certains fruitiers.

Les H. anthracéniques, contenus dans l'aloès, la bourdaine, le cascara, le séné, la rhubarbe, sont essentiellement des laxatifs-purgatifs, dont certains sont considérés comme "drastiques"...

LE RICIN
Il contient les fameuses toxines (substances pathogène), les protéines "ricine" et "ricinine" des romans d'espionnage où interviennent les "parapluies bulgares" dont la pointe est imbibée des ces substances. La mort par arrêt cardiaque intervient souvent après six mois. Décrites comme 6000 fois plus toxique que le cyanure et 12000 plus que le venin du crotale.

LA CIGUE
La grande ciguë (Conium maculatum L.) contient plusieurs alcaloïdes, dont la conine et la pipéridine, qui (à raison de 0,2 g) entraînent la mort par paralysie des muscles respiratoires. Le grand philosophe Grec Socrate a été condamné à boire un bol de ciguë.

LE MUGUET
On peut effectivement s'empoisonner en buvant l'eau du vase dans lequel des brins de muguet on trempé ! Certains malaises sont parfois dûs à une forte exposition au parfum (ne pas trop respirer le muguet !). Les hétérosides cardiotoniques sont en cause.

LA GLYCINE
Les hétérosides frappent encore avec, pour la glycine, une glycoprotéine appelée lectine, fortement irritante, que ce soit pour les yeux que pour le tube digestif.

LA BELLADONE ou Herbe du diable
Ell fait partie des trois grandes plantes des sorcières : Mandragore (Mandragora officinarum), jusquiame (Hyoscyamus niger) et Belladone (Atropa belladonna).Toutes trois comportent trois grands poisons : hyosciamine, scopolamine et atropine (la distinction entre drogues et poisons mortels est une question de dose. "Le poison c'est la dose" disait Theophrast Bombast von Hohenheim (!), plus connu sous le nom de Paracelse (médecin suisse, 1493-1541)).
Quelques gouttes dans les yeux dilataient la pupille des belles vénitiennes (bella donna, jolie femme), rendant leurs yeux d'un noir profond. Un trentaine de baies entraînent la mort. Les sorcières du Moyen Age frottaient aisselles et sexe à l'aide d'un "bâton" enduit d'un savant mélange de belladone, mandragore, jusquiame et parfois datura (Datura stramonium). D'où l'apparition au XIXe siècle, par dérision, du fameux "balai" des sorcières.

LE NARCISSE
Puissant émétique (vomitif) et purgatif violent, il entraîne des symptômes impressionnants. Les bulbes sont parfois confondus avec des oignons...

HYDRANGEA ou HORTENSIA
Un copieuse dose d'acide cyanhydrique attend celles et ceux qui se hasarderaient à déguster fleurs ou bourgeons. Toute la plante est toxique. Sous forme de cigarette, l'hydrangea conduit parfois à la mort.

GUI
Les viscotoxines du gui, des protéines, engendrent de forts vomissements et des diarrhées, entraînant une déshydratation qui peut être dangereuse.

RHODODENDRON (Grec dendron = arbre, rhodo-dendron ou arbre de Rhodes) contient un substance toxique, l'acétylandromédol, provoquant diarrhées, vomissements, hypotension.

Michel BRASSINNE


J'adhère, nous adhérons !

Découvrir, explorer, partager, apprendre, potager ! Bouger !
De quoi adhérer plusieurs fois non ?
Une fois l'an c'est déjà bien : seul, en couple, en groupe, en famille, tout le monde est le bienvenu ! 
Alors...A très très bientôt.

LES JARDINS D'ISSOLE


Cette association a pour but de développer des activités de partage de savoir-faire et de connaissances sur le jardinage et la biodiversité, quelles que soient leurs formes et de tout ce qui les concerne. Ces activités auront aussi pour but de renforcer les liens sociaux entre tous ceux qui y participent. Ce faisant, elle recherchera une utilité culturelle et sociale sur l’ensemble du bassin de l’Issole.

CONTACTS

727, chemin Louis Blériot
83136 GARÉOULT
06 76 21 72 43

contact@jardinsd'issole.com

06 80 04 00 12
06 76 21 72 43

LAISSEZ-NOUS UN MESSAGE

Notre site utilise des cookies pour être amélioré et pour faire des statistiques. Clliquez J'ACCEPTE ou PARAMETRER vous-même les cookies.