LES JARDINS D'ISSOLE

Rando à La Loube


Sortie botanique à La Loube - 22 mai 2022

Voici sous forme de récits notre expérience commune de cette marche dans le massif de la Loube.

Chacun est monté à son rythme.
Sous l’effet des découvertes de paysages, d’ambiances, de chants d’oiseaux, de vols d’insectes, d’observations de fleurs, de feuilles, nous nous laissions guider par nos sens aux aguets.
Ainsi notre troupe, joyeuse et passionnée, s’est égayée le long du chemin, par petits groupes se désunissant et se reconstituant, jamais toujours les mêmes mais toujours attentive à un son, une couleur, un mouvement, une fragrance.



Il en fut ainsi pour la descente, par d’autres chemins.

Ainsi, hormis le temps de grâce du repas partagé dans une clairière «druidesque » avec des mets surprenants, délicieux, ravissants nos papilles,

Hormis ce temps disé-je, (et il aurait moult plus à narrer) nous avons chacun vécu une journée particulière, surement différente et les deux textes qui suivent en témoignent.

Voici celui de Patrice


IL ÉTAIT UNE FOIS LA LOUBE

En ce dimanche 22 mai, l’association JARDINS D’ISSOLE via Pascal nous ont convié à une randonnée sur notre « montagne » locale : la Loube. Nous étions accompagnés de Pierre VENEL, Bastien LEMORT et Michel BRASSINE dont les compétences respectives en entomologie, botanique et ethnobotanique ont jalonnées le chemin et ses découvertes.

Nous étions un petit groupe au rendez-vous de 9 H sur le parking face à la station services de LA ROQUEBRUSSANNE. Nous nous regroupons dans 3 voitures pour parcourir quelques hectomètres jusqu’au petit parking situé au début de la route d’accès, le chemin de la Loube, que nous allons parcourir. 


Un instant après le départ, nous faisons une halte chez Clotilde (la cueillette de la Loube) pour y déposer quelques kg de bagages que Michel passera prendre un peu plus tard. En effet, Pascal a prévu un véhicule pour alléger nos sacs et transporter ceux qui souhaitent être de la partie sans pour autant devoir gravir l’important dénivelé.

Puis c’est le début de la randonnée par cette voie goudronnée qui serpente, tantôt sous les arbres, tantôt au soleil.

De part et d’autre, une multitude de plantes fleuries compose un paysage aux innombrables couleurs. Comme il est encore tôt et qu’il fait assez frais, les insectes butineurs sont également nombreux à profiter des bienfaits de cette nature généreuse.


Michel nous double avec ses passagers et nous le retrouvons un peu plus tard pour une halte nous permettant de profiter d’un beau panorama sur la vallée avec au loin les vignobles et le village de Néoules.

A cet endroit nous est donnée l’occasion de pratiquer la paréidolie : processus survenant sous l'effet de stimuli visuels, portant à trouver une forme familière dans un paysage, un nuage…

Nous sommes plusieurs à voir une tortue de pierre surmontant l’un des rochers. Un peu plus loin, il me semble voir sur la droite un éléphant assis, la trompe en l’air ou encore, à gauche, deux amoureux s’embrassant. Ai-je trop d’imagination ou est-ce l’effet du soleil ???


Peu avant midi, nous atteignons le sommet où se trouvent les différentes antennes et faisceaux hertziens. Nous passons la barrière à gauche juste avant ces installations et poursuivons jusqu’au bout ce chemin puis un sentier qui nous mène au pied de la vigie.

Le mirador de bois installé pour la protection de nos forêts. Nous y grimpons par un escalier bien raide et pouvons profiter de la vue à 360 ° : Ste Baume, Ste Victoire, petit et grand Bessillon, St Quinis, Notre Dame des Anges, la barre de Cuers, le sommet du Coudon et la plateau d’Agnis marquent l’horizon d’ouest et dans le sens horaire.

Un martinet à ventre blanc vient nous saluer, mais il vole si vite que seuls nos yeux pourront le saisir car il est impossible de le prendre en photo.

Nous quittons le promontoire pour rejoindre la petite clairière au bout du chemin et y partager notre déjeuner. Nous échangeons les mini tartelettes de Nicole, le poisson préparé par Michel, le vin de citron de Daniel, le melon de Julie, le fenouil mariné au citron d’Anne Laure et bien d’autres gourmandises partagées.



Après le café, Pascal propose un calva « de quarante ans et de cent ans d’âge ». En fait, c’est de « Carentan et 100 ans » très parfumé et très apprécié.
Il est presque 13 H 30 lorsque nous entamons la descente. Le groupe se divise en trois, la voiture de Michel (qui est monté jusqu’aux pieds des antennes), ceux qui reprennent la voie bitumée dans l’autre sens et un troisième groupe d’audacieux qui préfèrent l’aventure du sentier à travers bois.
Après quelques hésitations en début de parcours, nous finirons par retrouver la bonne voie et profiterons de l’ombre de la végétation plutôt que du plein soleil sur la route.
Tous se retrouvent en bas de pente devant chez Clotilde. Retour au petit parking puis au grand. Il est 15 H 30, vient l’heure de nous séparer après cette très agréable journée au sein d’un groupe sympathique et d’une belle nature.
Peut-être aurons-nous le plaisir de renouveler l’expérience. Qui a des parcours à proposer ?
Amitiés Patrice.


Voici un petit texte de Marlène et Jérémy.
C’est Marlène qui écrit :

Merci encore pour ce beau moment passé tous ensemble dimanche dernier, c'était vraiment sympa ! Je n'ai pas pris de photos puisque certains d'entre nous étaient très bien équipés, j'espère donc qu'ils pourront partager ces images avec nous !
J'aime écrire donc je me prête au jeu du petit résumé (pas d'alexandrins par contre! ) :

L'apprentissage a commencé dès le départ de la randonnée, avec la découverte d'une pierre polie (pas en calcaire, mais on a oublié la roche en question  ), témoignage d'un temps préhistorique où l'eau coulait en abondance à cet endroit.
Nous avons également découvert la fameuse ferme de la cueillette de la Loube, à laquelle nous ne manquerons pas de revenir tant le cadre et la propriétaire sont agréables.


Sur le chemin de notre premier point de vue, les "Flammes de Pierres", nous avons pu observer nombre de plantes (j'ai retenu uniquement le lin bleu - la mémoire n'est pas mon fort), de papillons, dont un Flambé (voir photo), des Azurés, Citrons de Provence, Belle-Dame, et plein d'autres encore - je me fie à ma mémoire et à internet pour les noms !) dont une espèce protégée en fin de balade.
Nous retournerons très certainement voir l'intrigante grotte des 400 moutons, dans l'espoir, pourquoi pas, de croiser un chamois... 
Arrivés aux flammes de pierres, petite pause et jeu d'imagination collectif où chacun a pu rêver à ce que représentaient ces imposantes sculptures naturelles : lion, chameau, gorille, ou encore dragon...
Mais pour mériter notre pitance, nous avons continué notre ascension jusqu'au poste d'observation, d'où l'on a pu observer une magnifique vue à 360° du paysage environnant.


Est enfin venu le moment tant attendu pour certains; pause déjeuner à l'ombre, toujours dans la convivialité et la bonne humeur ! Petit apéro au choix : vin de noix, vin de citron, ou encore rosé, et plein de bonnes choses à manger et bien sûr à partager : tartelettes aux fruits de mer, cakes salés et sucrés, de bons fruits frais, et pour finir, un petit café... Mais on le sait, toutes les bonnes choses ont une fin!
Il a donc fallu entamer la descente dans la garrigue (et non le maquis  ) pour les plus téméraires d'entre nous.

Le parcours (avec parfois quelques erreurs d'aiguillage mais toujours avec le sourire) nous a menés entre chemins de forêt peu empruntés, faille bien cachée entre deux gros rochers, clairière anciennement utilisée par les éleveurs de cochons (j'ai encore oublié le nom!), un panorama magnifique, jusqu'à redescendre tranquillement, non sans quelques glissades dans les pierres, à la ferme de la Loube.



Bref, tout ça pour dire que nous avons vraiment apprécié passer cette journée avec vous tous et que nous aimerions adhérer à l'association.
A très bientôt je l'espère.
Marlène


Merci à Marlène et Patrice de s’être prêtés au jeu de l’écriture.
Merci à nos Guides : Pierre, Michel et Bastien
Merci à vous tous pour votre agréable compagnie, le partage des mets, des boissons et du bonheur.

Maintenant, ci-dessous, je vous invite à apprécier les photos de plantes et d'insectes réalisées par Sylvie Dagnicourt. De superbes photos !

LES JARDINS D'ISSOLE


Cette association a pour but de développer des activités de partage de savoir-faire et de connaissances sur le jardinage et la biodiversité, quelles que soient leurs formes et de tout ce qui les concerne. Ces activités auront aussi pour but de renforcer les liens sociaux entre tous ceux qui y participent. Ce faisant, elle recherchera une utilité culturelle et sociale sur l’ensemble du bassin de l’Issole.

CONTACTS

727, chemin Louis Blériot
83136 GARÉOULT
06 76 21 72 43

contact@jardinsd'issole.com

06 80 04 00 12
06 76 21 72 43

LAISSEZ-NOUS UN MESSAGE

Notre site utilise des cookies pour être amélioré et pour faire des statistiques. Clliquez J'ACCEPTE ou PARAMETRER vous-même les cookies.